Tout sur... le haricot vert

Saisons, Histoire, composition, bienfaits, recettes... Les conseils pour le choisir, le cuisiner et le conserver

 




- Camerounaise
- Africaine
- Européenne
- Asiatique

Culture

Les haricots verts sont cultivés en zone tempérée comme en zone tropicale. La température optimum pour sa culture est entre 20 et 25, le zéro végétatif est à 10 et les fortes chaleurs sont néfastes à la fécondation des fleurs. Les haricots verts sont cultivés soit dans des potagers familiaux, soit en culture maraîchère spécialisée, soit en culture de plein champ, en particulier pour alimenter les conserveries et les usines de surgélation.

 

Conduite de la culture

Les semis de haricots verts vont s'échelonner toutes les trois semaines pour assurer une production continue.  les premiers semis sous abri (châssis ou tunnel) peuvent se faire par une journée ensoleillée dès fin mars, sachant que les protections seront conservées, au moins la nuit jusques fin mai. Il est aussi possible de semer en pots de tourbe qui ne seront mis en place que fin mai. La récolte pourra commencer début juillet. Les semis de plein air commencent à la mi-mai car le haricot est très sensible au froid et il faut attendre que la température moyenne atteigne 15 C, soit vers la mi-mai (dans l'hémisphère nord), classiquement après les  saints de glace  en France moyenne, pour le semer sans protection. Les haricots nains entrent assez vite en production (environ 60 jours), les haricots à rames mettent plus de temps mais produisent plus longtemps. Les derniers semis se font à la mi-août, mais devront être protégés dès la fin septembre.

Besoins en éléments minéraux
d'une culture de haricots verts
[4]
Élément
(rendement 12 t/ha)
Besoins totaux
Kg/ha
Exportations réelles
Kg/ha
N (azote) 160 35
P2O5 (phosphore) 40 10
K2O (potassium) 160 35
CaO (calcium) 155 13

Les haricots verts apprécient un apport de potasse et de phosphore, qui doit être fait sous une forme rapidement assimilable (superphosphate, sulfate de potasse), étant donné la brièveté du cycle de culture. Comme toutes les légumineuses, ils assimilent l'azote de l'air. Cependant un apport de 60 à 80 unités d'azote à l'hectare, immédiatement avant ou après le semis, est généralement recommandé et permet une amélioration du rendement. En effet d'une part, les haricots ont une capacité de fixation de l'azote relativement plus faible que d'autres légumineuses et le développement des nodules est progressif et n'autorise une fixation efficace qu'à partir de la floraison, trop tardive dans le cas des haricots verts, surtout filets, cueillis très tôt après la floraison. Les apports d'engrais chlorés sont déconseillés au printemps, le chlore étant nocif pour les haricots. La fumure organique à l'aide de fumier frais, mal décomposé, risque de créer des problèmes sanitaires (fonte des semis). Il est préférable de l'apporter sur le précédent cultural.

En culture potagère, les semis, en poquets ou en sillons, se font, sauf pour les semis précoces sous abri, avec des grains préalablement trempés. Il faut, comme pour toutes les cultures de haricots, biner une première fois puis une seconde 15 jours plus tard en butant les pieds jusqu'au niveau des premières feuilles et en créant une rigole pour l'arrosage. Il peut être utile de pailler [6].

La grande culture, mécanisée, ne cultive que les espèces naines, car il est nécessaire de ramer les variétés grimpantes.

Certaines variétés se contentent de tuteurs d'un mètre de haut, mais pour la plupart il faut prévoir deux mètres, un treillage ou des tiges de noisetier ou des roseaux par exemple, disposés en  tente canadienne  ou en cercle.

L'arrosage est nécessaire pour assurer la continuité de la production de haricots verts, arrosage par écoulement direct sur le sol sans toucher les feuilles et les fleurs pour éviter le développement des maladies. Les haricots à filets sont plus précoces mais plus gourmands en eau que les mangetout. Certains sont très sensibles au manque d'eau, d'autres comme merveille du marché résistent mieux à la sécheresse[7].

La récolte des haricots à filets doit être effectuée tous les 2 ou 3 jours, celle des mangetout qui ne forment pas de fil à maturité pourra être moins fréquente. Certaines variétés ont été sélectionnées pour leur production groupée adaptée à la conserve et à la congélation et la récolte ne nécessite que peu de passages. Pour la production familiale de haricots verts frais, des variétés à production échelonnée sont mieux adaptées. Une récolte régulière stimule la floraison et la récolte peut alors durer jusqu'à quatre semaines[7].

Le rendement varie selon le type de culture et les variétés. Le rendement moyen se situe en général entre 7 et 11 tonnes à l'hectare en culture de plein champ avec des variétés naines. Il peut atteindre et dépasser les 20 tonnes à l'hectare en culture sous serre de variétés à rames[8]. En France il est de 5 à 8 tonnes à l'hectare pour les filets, 6 à 9 tonnes à l'hectare pour les filets sans fil et 9 à 10 tonnes à l'hectare pour les mangetout[

Astuce:

La veille du semis, faites tremper les haricots pour ramollir l'enveloppe des graines et ainsi favoriser la germination.

Au jardin, creusez avec la serfouette un petit sillon, en rabattant sur le côté la terre qui vous servira à recouvrir les graines. Pour aller bien droit (c'est plus joli!), aidez vous d'un cordeau (une simple corde attachée à 2 petits bâtons faisant très bien l'affaire).

Déposez dans ce sillon une graine tout les 8 cm environ.
Si vous faites plusieurs sillons parallèles, espacez-les de 50 bons cm, afin que les pieds ne se concurrencent pas, et qu'il ne soit pas trop difficile de circuler entre les rangs !

Replacez la terre sur les graines; tassez-la avec le dos du râteau et arrosez.

Maintenez la terre bien humide jusqu'à la levée, et attention aux limaces, qui se régalent de tous les tendres semis...

 

 


 

Copyright 2010 PROLEG S.A
Home| Mentions Légales | Nous écrire |